La Marche Républicaine du 11 Janvier : Déclaration d’Amour à la liberté d’expression.

Les 10 et 11 janvier 2015, des millions de personnes se sont rassemblées partout en France pour clamer leur amour de la liberté d’expression. On peut dire que le mot d’ordre était « Plutôt mourir debout que vivre à genoux », citation désormais célèbre de Charb, dessinateur regretté de Charlie Hebdo. Une mobilisation inédite qui restera dans l’Histoire et dans nos mémoires.

Inédite car depuis que l’on recense le nombre de participants dans les manifestations, jamais le chiffre de 3.7 millions de personnes dans les rues (2 millions en Province, 1.7 million à Paris) n’avait été atteint. On peut sans trop prendre de risque dire qu’en dehors des festivités liées à la fin de la seconde guerre mondiale, on n’avait jamais vu tant de monde réuni dans les rues.

Inédite également car au delà d’un quelconque appel politique à la mobilisation, c’est avant tout à un rassemblement populaire que nous avons pu assister. Les français, de confessions et d’origines diverses, battaient le pavé côte à côte, porteurs d’un message commun clair : la France et les Français ne baissent pas la tête face au terrorisme et à l’idéologie totalitaire l’accompagnant.

10912775_10152639903796279_2047635638_o

Marche républicaine à Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : Chat Graff

Il est évidemment terrible qu’il ait fallu un tel événement pour rassembler les gens, cependant la démonstration de solidarité n’en était que plus forte et même extraordinaire.

Enfin, on pensait depuis des années que le lien entre forces de l’ordre et population était rompu. On pensait que les Français ne voyaient plus dans les services de police, CRS et de gendarmerie que l’incarnation de la répression et de la politique du chiffre. Or, à Paris par exemple, les policiers et CRS encadrant les manifestations de ce weekend ont été acclamés par les manifestants, être remerciés et même enlacés. Les français sont extrêmement solidaires avec la Police qui a perdu trois de ses membres dans les attentats de la semaine dernière. Comme l’ont rappelé de nombreuses pancartes, les français sont Charlie, les français sont flics.

Les Français, en riant, en pleurant, en levant des pancartes, des banderoles, des crayons ou en chantant la marseillaise, ont chacun à leur façon exprimé leur Solidarité.

10012015-TK0_7195

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou. Dessin: Street Artist Hermann

A Toulouse, le samedi 10 janvier, la mobilisation était extraordinaire pour une ville de province. Plus de 180 000 personnes se sont rassemblées la veille de la marche républicaine Parisienne. En voici les images.

10012015-TK0_7048

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7060

Toulouse, samedi 10 janvier. Des représentants de différentes confessions battent le pavé. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7088

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7145

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7231

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7217

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7182

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

10012015-TK0_7168

Toulouse, samedi 10 janvier. Crédit photo : le Matou

Remerciements au Chat Graff, au Grosminet et au Matou

Article griffé par Le Chat

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Marche Républicaine du 11 Janvier : Déclaration d’Amour à la liberté d’expression. »

  1. C’était très fort comme moment, mais maintenant il faut passer à autre chose , il faut que le gouvernement se bouge, qu’il prenne le problême à bras le corps pour éradiquer ses fils de p****. La guerre contre le térrorisme est loin d’être gagné et il va nous falloir bien plus que des marches républicaines et des belles paroles pour défendre nos libertés .

    J'aime

  2. Triste, je suis triste…
    Cabu, Wolinski, des barbares ont assassiné les révoltes bêtes et méchantes de mon adolescence…
    Charb, Tignous, ils ont abattu l’ironie libertaire du vieux bourge que je suis devenu…
    Bernard Maris, ils ont tué l’utopie possible du rêveur que j’aimerai rester…

    JE SUIS CHARLIE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s